Le réseau Auvergne – Rhône-Alpes revient sur l’impact du confinement sur les pratiques professionnelles


accompagnement

Les coordonnateurs et directeurs prévention-sécurité d’Auvergne – Rhône-Alpes se sont réunis le 7 mai et le 3 juin 2020 en visioconférence dans le cadre du réseau régional animé par le FFSU. Ouverte aux membres et non membres du FFSU, la réunion a réuni 6 collectivités sur les enjeux du confinement : Bron, Chambéry, Clermont-Ferrand, Décines-Charpieu, le CISPD de Neuville-sur-Saône/Genay, Rillieux-la-Pape, Villefranche-sur-Saône et Villeurbanne, ville membre du FFSU.

La précédente réunion du réseau avait permis d’aborder la question des trafics de stupéfiants et d’interroger la place de la drogue dans les villes ainsi que d’échanger sur les dispositifs de médiation.

Crise sanitaire et confinement : l’adaptation des collectivités

Le confinement a bousculé les pratiques des professionnels, entre télétravail permanent organisé en peu de temps et interrogation des missions de chacun.

Si la plupart des participants ont indiqué avoir pu poursuivre leur activité, aucun n’a pu continuer à l’identique l’exercice de ses missions. La crise a demandé une forte adaptabilité des pratiques pour toucher les publics les plus exposés, notamment :

  • Suivi accru des violences faites aux femmes (campagnes de communication sur internet, relai auprès des pharmaciens…) ;
  • Éviter de perdre le contact avec certains jeunes (suivi renforcé avec l’Éducation nationale, appui sur le réseau du programme de réussite éducative ) ;
  • Maintien du lien avec les seniors et les publics isolés (croisement des données avec l’utilisation des répertoires canicules pour prendre contact avec les publics).

Enfin, chaque acteur a souligné une solidarité forte dans les quartiers, et globalement un bon respect du confinement. ce qui a aussi facilité le déploiement des actions par les services en charge de la sécurité.

Une délinquance spécifique et des novations importantes

Si les acteurs ont souligné une baisse généralisée de la délinquance, pour beaucoup dû à la désertion de l’espace public, certains phénomènes sont restés présents même si moins importants. Parmi les problématiques qui ont retenu l’attention du réseau :

  • Certaines villes de la région lyonnaise (Bron, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin) ont notamment été confrontées à un nombre important de rodéos sauvages qui ont mobilisé les forces de sécurité à de multiples reprises lors du confinement ;
  • Quelques interventions pour faire face à des ouvertures clandestines de commerces ;
  • Quelques regroupements contraires au principe de confinement.

Face à ces contraintes exogènes et une évolution de la délinquance, les professionnels ont su adapter leurs pratiques pour continuer leur mission et garder un contact avec l’ensemble des publics cibles :

  • Mobilisation autour de la communication (flyers, affiches, applications, réseaux sociaux, téléphone pour les personnes non équipées informatiquement…) ;
  • Accroissement des synergies internes avec des services ressources (lien avec le jeunesse au travers du Programme de réussite éducative…) et externes (appui sur les réseaux de remontées d’infos des partenaires : bailleurs, dispositif de tranquillité publique, Éducation nationale…) ;
  • Déploiement du télétravail, annulation des instances en physique et organisation de téléconsultations à la place.

La question de la pérennisation de ces innovations, en fonction de leur efficience à évaluer, a été posée.

Le déconfinement et la préparation de l’été

Le réseau avait acté de se retrouver début juin pour échanger à nouveau sur le déconfinement et les ajustements nécessaires. Ce fut l’occasion pour les professionnels de revenir pour partie à une activité normale. Si beaucoup ont souligné que le télétravail restait la norme, les participants ont mis en exergue le retour de la vision stratégique dans leurs missions. En effet, jusqu’au 11 mai, la gestion de l’urgence était majoritaire.

Les collectivités présentes ont souligné les enjeux autour de la collaboration avec les partenaires essentiels dans cette nouvelle phase. Les relations avaient été éprouvées par le confinement mais les adaptations, avec notamment l’utilisation d’outils nouveaux, avaient permis une fluidité et une réactivité importante. Le retour à la normale inscrivant à nouveau chacun dans son activité, les professionnels s’interrogent sur la meilleure façon de conserver les liens créés.

Ils ont également souligné l’implication forte de l’État durant cette période, des financements ayant notamment été alloués dans certains départements. Pour beaucoup de professionnels, la préoccupation majeure des prochaines semaines est l’organisation des activités estivales. Parmi les enjeux discutés :

  • Les espaces exigus, notamment pour le maintien de la distanciation physique et le respect des gestes barrières (en moyenne : division par 3 des capacités d’accueil des espaces publics) : idée de développer les activités en plein air ;
  • Mobilisation des centres sociaux dès juin pour mettre en place un accueil sur le modèle estival ;
  • Se pose également la question du temps des activités, originellement pensées plutôt en journée, les professionnels souhaitent renforcer leur offre sur les temps de soirées ;
  • Pour le moment, les participants ont souligné la difficulté à articuler leurs activités avec l’Éducation Nationale.

Enfin, le réseau a évoqué les enjeux liés aux rodéos pour partager ensemble les pistes d’actions et conseiller les collectivités grandement touchées par ce phénomène. La réunion s’est conclue sur la stratégie nationale de prévention de la délinquance et ses avancées, permettant ainsi d’évoquer les futurs travaux des collectivités en matière d’actualisation de leur propre stratégie; ce fut l’occasion pour le FFSU de rappeler sa capacité d’accompagnement en la matière, même de manière totalement dématérialisée.

>>> Retrouver sur Efus network le compte-rendu de la webconférence sur « Comment adapter le déconfinement aux besoins spécifiques des quartiers populaires » (réservé aux membres)
>>> Retrouver le programme des web-conférences de l’Efus