Nouvelle stratégie de prévention de la délinquance : le FFSU présente ses propositions au Premier ministre


NL1 (2)

Le 11 avril 2019 à Strasbourg, le Premier ministre Edouard Philippe a donné le coup d’envoi d’une concertation avec les élus locaux sur la nouvelle stratégie de prévention de la délinquance. Elizabeth Johnston, Déléguée générale du FFSU y a présenté l’engagement de long-terme du Forum sur le sujet et plus particulièrement  la démarche des Assises de la sécurité des territoires.

La parole des élus locaux portée auprès du Gouvernement

Fort de son expertise de plus de 25 ans, le FFSU est spécialisé sur les questions de sécurité urbaine. Il représente une centaine de collectivités locales, représentatives des diversités géographiques, urbaines et politiques en France. Elizabeth Johnston a présenté plusieurs des positions des élus du Forum français pour la sécurité urbaine.

Après avoir fait part de l’inquiétude des élus face au retard pris dans l’élaboration de la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance attendue depuis décembre 2017, elle a réaffirmé le souhait des élus que toute sa place soit redonnée à la prévention de la délinquance dans le cadre des politiques de sécurité. Ils appellent à la définition d’une vision globale et stratégique de l’Etat, en partenariat avec les acteurs locaux. Prônant la complémentarité entre la prévention de la délinquance et de la radicalisation, le FFSU a insisté pour que la prévention de la radicalisation ne concentre pas toute l’attention et les moyens, au détriment de la prévention de la délinquance.   

Réagissant aux réflexions sur le continuum de sécurité, Elizabeth Johnston a rappelé la nécessaire co-production de la sécurité prônée par les élus du FFSU, au sein de laquelle la place des maires devrait être réaffirmée et reconnue.  

Concernant la Police de sécurité du quotidien, la volonté d’améliorer les relations police-population a été saluée. Elle a indiqué que des élus membres du réseau, réunis en février dans le cadre d’un comité de suivi de la PSQ animé par le FFSU, avaient souligné l’importance de mener une réforme en profondeur, associant les citoyens et acteurs locaux, ainsi que la nécessité d’améliorer dans leur ensemble les relations institutions-citoyens.  

Un livre blanc pour un nouvel élan dans le champ de la prévention de la délinquance

Elizabeth Johnston a présenté, lors de comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, la démarche des Assises de la sécurité des territoire portée par le FFSU.

Nouvelles formes de délinquance, nouveaux acteurs et dispositifs, innovation sociales sociales et technologiques : depuis 2007, de nouveaux défis et de nouvelles pratiques sont apparues et nécessitent une adaptation de la législation en vigueur et des outils de co-production. C’est pourquoi, le Forum Français pour la Sécurité Urbaine a lancé, en juin 2018, les Assises de la sécurité des territoires.

Depuis dix mois, le FFSU recueille les points de vue et les propositions concrètes des acteurs de terrain, élus, acteurs associatifs et représentants institutionnels lors d’ateliers et événements, territorialisés ou thématiques. Des recommandations et exemples de pratiques ont émergées sur de nombreux sujets tels que les violences faites aux femmes, la prévention et la lutte contre les drogues, la gouvernance de la sécurité ou encore les polices municipales.

Les recommandations seront incluses dans un livre blanc remis au gouvernement d’ici l’été.

Édouard Philippe a déclaré attendre « avec intérêt le livre blanc annoncé par le Forum français [pour la] sécurité urbaine pour le mois de juin ou de juillet ».