Saint-Etienne du Rouvray : échanges avec les citoyens autour du contrat de ville


10 ans du Projet de ville. Soiree du 15 mai 2019, retranscription et restitution des debats de l'apres-midi et des contributions des Stephanais

Le 15 mai, la ville de Saint-Etienne du Rouvray a organisé une journée d’échanges avec les habitants de la ville. Cela a été l’occasion de tirer le bilan des 10 ans du contrat de ville actuel et de déterminer les enjeux du futur contrat de ville. Le Forum Français pour la Sécurité Urbaine a apporté son expertise dans les débats sur la thématique  « tranquillité et cadre de vie » et a présenté à l’ensemble des habitants une synthèse des attentes formulées.  

Impliquer les citoyens dans les politiques de leur quotidien

A l’initiative de la municipalité, les citoyens de Saint-Etienne du Rouvray ont pu échanger sur des grands enjeux de la collectivité concernant leur quotidien. Les 7 thématiques du projet de ville ont été abordées  : éducation, solidarité, citoyenneté, développement durable, culture-sport-loisirs, urbanisme et tranquillité publique-cadre de vie. Sur chacune des thématiques, des experts ont participé aux débats.

Le FFSU est intervenu en tant qu’expert sur la thématique de la tranquillité et du cadre de vie. Il a accompagné l’équipe municipale (directeur de la prévention, policiers municipaux, agent en charge de la voirie etc.) dans l’écoute et le recueil de la parole des habitants afin de mieux cerner les enjeux qui leur sont essentiels sur cette thématique. A la suite de ces échanges, le FFSU et l’ensemble des experts thématiques ont présenté une courte synthèse des échanges sur chacun des axes du projet de ville.

Tranquillité publique-cadre de vie : des préoccupations variées

Les Stéphanais ont mis l’accent sur trois problématiques principales, facteurs importants du sentiment d’insécurité :  

  • le stationnement ;
  • la vitesse excessive de certains conducteurs ;
  • les rodéos et courses de véhicules, que cela soit des quads, des motos ou des voitures.

Le bruit excessif engendré par les rodéos, les déchets ou les dépôts sauvages ont été évoqués par les habitants comme cause de nuisances dans leur quotidien.

Face à ces problématiques, les équipes de la ville ont pu clarifier les rôles de chacun et logiques d’intervention afin de dissiper certaines incompréhensions des habitants. Par exemple, au sujet des rodéos, le chef de la police municipale a explicité les dangers d’une intervention policière pouvant mener à une course-poursuite pour le contrevenant mais aussi pour les usagers de l’espace public. Il a également rappelé que le fait de ne pas intervenir directement n’empêchait pas qu’une enquête soit menée afin de retrouver l’auteur des faits. Les échanges ont également permis d’élaborer des propositions comme l’organisation de consultations semestrielles par quartier afin d’échanger avec les habitants sur ces thématiques.

La coproduction avec les citoyens, une approche essentielle

Le Forum défend depuis longtemps l’idée que les citoyens doivent être associés à la co-production des politiques de sécurité. Un chapitre du dernier manifeste du Forum européen pour la sécurité urbaine est d’ailleurs consacré à cette thématique. Cette idée est également centrale dans la démarche des Assises de la sécurité des territoires lancées en juin 2018 par Le Forum Français pour la Sécurité Urbaine.

Plusieurs expériences démontrent la plus-value de reconnaître l’expertise citoyenne et d’intégrer des habitants dans les instances dédiées à la sécurité. Par exemple, la ville de Rennes a intégré des habitants référents dans son Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Afin de renforcer cette dynamique, le FFSU propose notamment de valoriser et développer l’engagement citoyen dans le champ de la prévention de la délinquance et dans un cadre déontologique : services civiques, réservistes, assesseurs au tribunal pour enfants, médiation bénévole, dispositifs de participation citoyenne, groupes de parents…

Le Forum propose également  d’encourager la sensibilisation/formation des citoyens en matière de sécurité en mettant en oeuvre des outils pédagogiques diversifiés afin qu’ils soient adaptés à tous les publics (universités populaires, ressources en ligne, nouvelles technologies…).