Réforme de la sécurité du quotidien : le FFSU porte la voix des élus locaux


Police-IMG_4105

Le FFSU a été invité par le Ministère de l’Intérieur à s’associer à la mise en oeuvre de la réforme de sécurité du quotidien (SQ) aux côtés d’autres associations d’élus locaux. Il y porte la parole et l’expérience de ses collectivités membres ainsi que les points de vue et les propositions concrètes des acteurs de terrain, élus, acteurs associatifs et représentants institutionnels recueillis lors des Assises de la sécurité des territoires. Il s’appuie également sur des travaux menés de longue date sur la co-production de la sécurité et les polices.

Une réforme de la sécurité du quotidien

Le Ministère de l’intérieur met en oeuvre une réforme de la sécurité du quotidien (SQ). Cette philosophie d’action a vocation à s’appliquer à l’ensemble du territoire. Elle a pour objectif d’améliorer les relations police-population et de renforcer le travail partenarial pour la résolution concrète de problèmes de sécurité.

Des groupements de partenariat opérationnel (GPO) seront ainsi créés. Il s’agit : « d’instances partenariales opérationnelles animées par le chef de secteur et les représentants des maires qui, de manière collégiale, recueillent les besoins de sécurité, élabore les réponses transversales et procède à l’évaluation de ces dernières ».

Promouvoir le partenariat avec les collectivités

Le FFSU s’associe aux travaux pilotés par le Ministère de l’Intérieur afin de promouvoir le partenariat avec les collectivités locales. Il porte la voix des élus locaux et partage, entre autres, les retours d’expérience des collectivités membres de son réseau.

Le FFSU prône que la réforme, et notamment la mise en place des GPO :

  • se fasse en concertation avec les maires et dans un esprit de co-production ;
  • soit articulé à la stratégie nationale de prévention de la délinquance ;
  • prenne en compte l’existant et les besoins afin de s’intégrer au mieux dans les gouvernances locales, en évitant les superpositions de dispositifs (CLSPD, ZSP, cellules de veille, …) ;
  • associe un partenariat diversifié qui permette d’appréhender les problématiques de sécurité en maintenant l’équilibre entre prévention, répression et cohésion sociale ;
  • soit accompagnées de la création d’indicateurs d’évaluation partagés qui permettront de réaliser un bilan et des ajustements.

Des idées fortes intégrées dans le livre blanc des Assises de la sécurité des territoires

Le Forum Français pour la Sécurité Urbaine a lancé, en juin 2018, les Assises de la sécurité des territoires. Pendant un an, il a recueilli les points de vue et les propositions concrètes des acteurs de terrain, élus, acteurs associatifs et représentants institutionnels lors d’ateliers et événements, territorialisés ou thématiques.

Les Assises de la sécurité des territoires se poursuivent désormais avec la rédaction d’un livre blanc qui rendra état des propositions issues des événements et rencontres organisés et sera présenté au Gouvernement et aux Parlementaires pour un renouveau de la prévention de la délinquance.

La thématique de la « police comme acteur de prévention »  sera l’un des chapitres du livre blanc. Les recommandations porteront notamment sur la formation et le recrutement des policiers, la mesure de la satisfaction de la population à l’égard du travail policier, la doctrine d’emploi des polices municipales, le rôle des collectivités locales pour l’amélioration des relations police-population …

Un sujet clef pour le FFSU

Les réflexions du FFSU sur la mise en oeuvre de ces réformes s’appuient sur des travaux menés de longue date, aux niveaux français et européen, sur la co-production de la sécurité et les police et notamment dans le Manifeste « Sécurité, démocratie et villes ».  

Un groupe de travail sur les polices municipales a été lancé le 2 octobre 2018 au sein du Forum. L’objectif de ce groupe est de permettre des échanges réguliers entre les  responsables de Police Municipale de collectivités membres du FFSU sur les évolutions des missions et de la réglementation et plus largement de favoriser les rencontres et partages des pratiques.

Le FFSU propose également des accompagnements sur le sujet notamment pour :

  • intégrer l’amélioration des relations police-population dans la stratégie locale de sécurité
  • renforcer la capacité d’une collectivité à jouer le rôle d’intermédiaire entre la police et la population
  • élaborer et animer une stratégie d’implication des citoyens et notamment des conseils citoyens.